Le retour des abricots...

Publié le par Gorgonzolla

Ca faisait bien longtemps que je ne vous avais pas donné de nouvelles du front et  depuis le temps, vous devez certainement vous demander ce qu'ont bien pu devenir les abricots...

Ah, les abricots... Je ne vous en ai plus trop parlé dernièrement, et peut-être avez vous pensé que je les avais oubliés? Et bien non, les abricots, j'y pense toujours autant... Je vous en parle moins car besoin de recul, besoin de garder un peu tout ça pour moi, tout ça tout ça...  Mais pour ceux qui s'inquiétaient, rassurez vous, la telenovela continue, les abricots sont toujours là et je pense toujours à eux... Pour les autres, ceux qui se réjouissaient d'avoir enfin des articles portant sur autre chose que sur mes états d'âme et mes histoires de coeur avec ma jeune collègue, vous pouvez cliquer ailleurs car cet article est un article 100% pur abricot...

Bon, je me souviens vous avoir fait part de cette phase pleine de questionnement et d'interrogations métaphysiques se résumant en gros à la question suivante: se déclarer ou non?

Vous qui maintenant connaissez bien ma propension à procrastiner, vous vous en doutez sans doute, à ce jour, je n'ai toujours pas trouvé de réponse... Mais étrangement, les événements semblent avoir quand même pris une toute autre tournure...

Cela fait un petit moment que ma jeune collègue et moi, nous avons retrouvé notre entente du départ... De la complicité, du respect mutuel, un brin d'admiration de part et d'autre.. Il y a bien cette réserve, ces sujets qu'on n'aborde ni l'un, ni l'autre, cette frontière invisible que nous nous gardons bien de franchir, mais bon, c'est sans doute normal...

Un peu avant son départ en vacances, elle m'avait proposé à l'improviste de venir avec elle chercher les cadeaux à offrir à une collégue à l'occasion de son départ et du coup, j'ai passé en sa compagnie deux heures très agréables, dans les rayons des magasins à chercher avec elle de bonnes idées de cadeaux... Un moment partagé très sympathique, parfois drôle, et j'ai trouvé tout simplement délicieux de fureter ainsi à gauche et à droite avec à mes côtés une petite souris espiègle et enjouée...

A leur retour de vacances, les abricots ont continué à se rapprocher. Ils ont donné beaucoup de signes. Mais les signes, ce qui est difficile, ce n'est pas de les voir... C'est de les interpréter...

Ma collègue et moi, nous rentrons tous les soirs ensemble. Comme avant. Lorsque je suis assis à ses côtés, j'éprouve un sentiment très étrange... Quelque chose d'indéfinissable.  De très contrasté... Je me sens à la fois à l'aise et à la fois gêné.. J'aime sa présence, j'aime les regards et les sourires timides que nous échangons, j'aime la faire parler, j'aime les silences qu'il y a parfois entre nous. De sentir le respect qu'il y a dans notre relation me met à l'aise , mais parfois, je la sens perdue au loin... Je suis alors gêné de la sentir gênée et j'ai peur de commettre des impairs...

Ce soir, en rentrant, elle m'a dit s'être mise à la course à pied. C'est bête, mais du coup, ça m'a donné envie d'aller courir...  Chrono pulvérisé ce soir... (Je ne sais pas encore comment j'ai fait ça!)

Bref, je pense toujours aux abricots, et je me trompe peut-être, mais j'ai l'impression qu'eux aussi, ils pensent un petit peu à moi...

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandra 08/09/2007 15:37

à chacun ses fruits alors