Les Trésors de Paris...

Publié le par Gorgonzolla

Bon, par ce temps humide digne d'un mois de février ou de mars, j'ai enfin le temps de rapatrier les photos de mon appareil numérique sur mon ordinateur. Je vous vois en train de vous dire:  "Bigre, ce garçon a une vie palpitante!" mais minute, papillon!  Ce temps pluvieux va vous valoir un nouveau petit article tout chaud... Si avec ça, vous vous plaignez encore en disant que je n'écris pas assez....

Petit disclaimer avant d'aller plus loin...  C'est encore loin d'être THE article of the year, mais ça a le mérite de rappeler qu'hier, il ne pleuvait pas et qu'il y a même eu un soleil éclatant dans l'après-midi!!!

Bon, alors hier, si vous habitez Paris, vous avez peut-être croisé des petits groupes de quatre ou cinq personnes, le nez en l'air, musardant à gauche et à droite, semblant à la recherche de quelque chose d'insaisissable...

Peut-être avez vous remarqué cette petite feuille jaune qu'ils avaient tous à la main et que de temps à autre, ils relisaient fiévreusement...

Curieux comme vous êtes (oui, oui.. je commence à bien vous connaitre, chers lecteurs!), peut-être avez vous même prêté une oreille indiscrète à leurs propos incompréhensibles, les écoutant scander les mots uns à uns comme si la vérité allait soudain en jaillir?

 

"Rapprochez vous de ceux qui vous protégent, mais hier est votre prochain chemin"...

"Remontez jusqu'à vos origines, vous voici dans la maison de votre famille"...

"Cherchez l'ange caché derrière l'orange"...

 

Vous n'avez pas osé leur demander hier et aujourd'hui, vous vous demandez toujours de quoi il s'agissait?

Ah bah, tant pis pour vous... Fallait pas hésiter... Fallait demander... Ils allaient pas vous manger non plus... Fallait faire comme cette sympathique jeune fille, piquée au vif par la curiosité, qui m'a posé la question, qui a eu son explication et qui est repartie enchantée par le concept, promettant qu'elle en serait l'année prochaine....

Bon... Hier,  vous avez tout simplement croisé en pleine action une des nombreuses équipes participant à la chasse aux Trésors de Paris... Cette année, la deuxième édition de cette manifestation s'est déroulée dans cinq arrondissements de la capitale et  près de 10000 personnes y ont partcicipé.

Excellente initiative de la Ville, je trouve, qui permet de voir Paris sous un autre angle, de découvrir des quartiers dans lesquels on n'a pas souvent l'habitude de passer, de se plonger dans la vie de ces quartiers en en découvrant les commerces et les passages insolites...  Cela permet de voir ce qu'on n'a pas le temps de voir et aussi, de prendre le temps de regarder ce qu'on voit tous les jours sans forcément y prêter attention...

Hier, avec quelques amis, nous nous sommes ainsi promenés deux heures durant dans le 6ème arrondissement...

 

Départ Place Saint Sulpice...

Après avoir suivi une dame dans des voies interdites (la rue Madame, en sens interdit), nous sommes allés faire un tour en Bretagne (rue de Rennes).

Nous nous alors sommes embarqués à bord du Nautilus où un indice nous a été remis.

Sur le Boulevard Saint Germain, nous n'avons prêté attention ni au crocodile, ni à l'aigle et avons suivi le saint: à un moment, deux anges sont passés, et nous avons foncé dans le pré. L'Empereur nous a alors emmené jusqu'au Fleuve. (Rue Bonaparte)

Sur le chemin, un mystérieux chat, celui ornant un des murs de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts (ci-contre) nous a  confirmé que nous étions sur la bonne piste. Nous avons donc poursuivi jusqu'au bout de la rue.

 

 

Nous sommes passés dans le dos de la République (enfin, une statue de la République... ) et avons abouti sur un jardin calme et fleuri...

Un petit salut à la statue de Voltaire et nous voilà engagés sur le lit du fleuve que nous venions de longer (rue de Seine).

Quelques mètres plus loin, nous passons devant le n°31 où une plaque commémorative nous apprend que l'endroit fut habité par George Sand.

 

Nous croisons alors la rue Visconti et la laissons de côté...

Moi qui n'avais entendu parler que de Visconti le cinéaste italien, j'apprends qu'il a aussi un homonyme  "auteur du tombeau d'un personnage dont nous avons déjà emprunté le chemin"... 

Bon, maintenant, j'espère que vous avez de bons yeux et que vous arriverez à lire sur la photo qui était le Visconti en question!

(Petite parenthèse, je viens de découvrir un site dédié à cette fameuse rue Visconti... Allez y jeter un oeil,  il y a toutes sorte de rubriques, "Histoires de la rue", "la Rue en décor", "la Rue Mystérieuse", etc. Je trouve que c'est assez bien fait. Comme quoi, on trouve des passionés dans n'importe quel domaine.... Dingue, non?)

 

 

Bon, après donc avoir coupé cette rue Visconti que nous avons laissé de côté, nous continuons à suivre la rue de la Seine... 

Après avoir cherché une palette de couleurs et surtout, après avoir trouvé à qui elle pouvait bien servir, nous nous sommes engagés dans la rue Jacques Callot .

Au bout de la rue, le "gardien du trésor" nous a indiqué la voie à suivre  (rue Guénégaud, 1609-1676, Trésorier de l'épargne et Secrétaire d'Etat)... Pas avide pour un sou, le digne homme nous a menés jusqu'à son trésor (La Monnaie de Paris).

Nous nous sommes alors approchés du Pont Numéroté (Le Pont Neuf), avons levé les yeux, vu la voûte décrite dans notre feuille de route, et  nous sommes allés dessous... 

 

 Ci-contre ce qui était inscrit sous cette voûte... (Je parie que personne d'entre vous ne l'a jamais lu encore... et pourtant, il suffisait de lever les yeux au ciel!)

Notre feuille de route nous disait:

"De vieux vers sont écrits sur les murs... Retenez le mot qui rime avec boeuf et continuez par cette étroite ruelle. Une mère italienne très à la mode, vous dira de prendre un virage vers une région de l'Italie..."

Nous avons donc suivi la rue de Nevers, au détour de laquelle se trouvait  une boutique pour femme enceinte. 

La rue de Nesles (où d'étranges personnes nous ont observé par la fenêtre) nous a alors mené à un ristorante italiano nommé "Lombardi"... Nous étions donc sur la bonne voie...

 

 

 

La mère italienne très à la mode

Le ristorante italiano

Les curieux à la fenêtre

 

Il fut alors question de la femme de l'héritier du trône (la rue Dauphine) et d'une sombre histoire de fièvre...

Si après avoir longé le bois fleuri, l'on croyait apercevoir le trésor noir d'une huître près d'un nid d'abeille, cela signifiait peut-être qu'on avait la fièvre, et qu'il fallait se soigner...

Après avoir trouvé la boutique de vêtements pour enfants "Bois de Rose", le magasin de la Perle Noire, et le Nid d'abeille, nous avons donc pris la rue Mazet...


Au bout de cette rue, suivant notre...odorat, nous sommes remontés par la rue Saint-André des Arts... Une enseigne avec une orange en cachant une autre avec un ange... Après avoir longé l'Atlas (...le restaurant, pas la montagne!), et traversé le fleuve (... toujours la rue de Seine, et pas le vrai fleuve!),  nous nous sommes lancés sur les traces du souvenir (rue de Buci)...


Accompagné de notre amie qui bégaie (la boutique Cop.Copine, rue de Montfaucon) nous sommes alors allés faire un petit tour dans les dédales du marché Saint-Germain pour dénicher un nouvel indice...


En ne sortant pas du marché par la bonne sortie, nous avons un peu buté sur les "trois marches à descendre"... Heureusement qu'une Boussole, rue Guisarde nous a permis de retrouver à peu près le sens de l'orientation... (Resto sympa au passage.) ... Nous avons alors suivi les petites canes à gauche (rue des Canettes) qui nous ont menés jusqu'à la place Saint-Sulpice...

De là, la rue Saint-Sulpice nous a permis de remonter jusqu'à nos origines. Après ce bref retour aux sources, l'auteur des énigmes nous a  fait prendre la rue Garancière longeant le dos de l'église Saint-Sulpice.

Au n°4 de cette rue, naquit un homme qui est toujours arrivé à l'heure...


Au bout de cette rue,  nous sommes tombés sur la rue de Vaugirard où il est possible de voir un mètre étalon. (Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, je passe assez souvent devant cet endoit et je n'avais jamais remarqué la présence de ce mètre étalon! )

En longeant le Sénat et en se plaçant devant le n°15 ter de la rue, si on fait 8 mètres vers l'Est et qu'on regarde par terre,  on découvre un médaillon d'or. Comme les 134 autres médaillons de ce type dans Paris, il est situé sur la ligne méridienne passant par l'Observatoire.

 

Le métre étalon

Le méridien de Paris

Les indices rassemblés....

Le plan du jardin pour les malvoyants


Les différents indices rassemblés durant le parcours nous ont alors mené dans les jardins du Luxembourg où l'aventure s'est terminée après une petite promenade dans les allée du jardin...

Bien sympathique promenade parisienne... A refaire sans modération!

 

 


(Cliquez sur les faces du cube pour visualiser les photos)




<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Tranche de vie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giusepe 09/07/2007 09:27

J’ai vécu à Paris six ans, (pour les études) et je n’ai reconnu dans ce que vous nous avez montré que le mètre étalon, la statue de Voltaire et la réplique de la statue de la liberté. Et encore, c’est assez vague dans mon esprit.

Il faut apprendre à regarder, à observer... vous êtes en bonne voie, cher Marquis.

Merci pour cette visite miniature.

Gorgonzolla 21/07/2007 10:09

To see a World in a Grain of Sand,
And a Heaven in a Wild Flower,
Hold Infinity in the palm of your hand
And Eternity in an hour.
William Blake, Auguries of Innocence.