La saison des abricots...

Publié le par Gorgonzolla

Quand j'en ai le temps, j'aime me promener dans les allées du marché qui se tient plusieurs fois par semaine en bas de chez moi... J'aime à déambuler ainsi, tous les sens en éveil...  A regarder à gauche et à droite, à me délecter de la gouaille des marchands,  à avancer le nez au vent en humant les différentes odeurs...

J'aime les odeurs du marché...

Parce qu'une odeur, c'est très particulier... Ca a le pouvoir d'évoquer en vous des souvenirs, de créer dans votre esprit des images qui semblent parfaitement réelles... Et si vous êtes dans un bon état d'esprit, votre imagination débridée pourra instantanément se mettre à vagabonder dès lors qu'une nouvelle odeur sera parvenue à vos narines...

Faire son marché, c'est un petit peu comme faire une thérapie... On en revient toujours l'esprit léger, et tout plein d'images raffraîchissantes dans la tête...

Cette odeur là, elle vient de la rôtisserie située à l'autre bout de l'allée... Sans même passer devant, vous pouvez déjà imaginer les poulets tournant lentement sur leur broche... Ah, cette belle couleur dorée laissant deviner une peau croustillante et une chair blanche tendre et parfumée... Et ce jus perlant goutte à goutte sur le lit de pommes de terre persillées...

Une foule de souvenirs se bouscule alors dans votre esprit... Principalement des souvenirs d'enfance... La saveur d'une cuisse de poulet... Le goût de la chair rôtie à point que viennent réhausser quelques grains de gros sel...

Un peu plus loin, ce sont les fruits et légumes... C'est actuellement la saison des abricots... Et cette année, les abricots sentent drôlement bon!

C'est difficile de décrire un parfum... Le parfum de l'abricot est très doux et pour pouvoir l'analyser plus finement, il faut le respirer profondément et à plusieurs reprises... Immédiatement, les images se créent et le film commence... 

Vous vous représentez ce fruit dont on ne ferait qu'une bouchée, vous voyez cette forme galbée, vous imaginez sa chair ferme et  sa souplesse au toucher... Des images plus précises se forment... Une peau douce et veloutée, une onctueuse couleur de pêche...  Et là, c'est le drame...  Vous repensez à votre jeune collégue.... Vous repensez à la remarque que vous vous êtes faite hier sur son teint de pêche, sur ses joues légérement rosies et  sur les jolies couleurs qu'elle avait sur le bout du nez... Vous vous rappelez même avoir pensé en la regardant à une espéce particulière de pêche, la pêche du Roussillon... (Et oui, vous êtes un puriste...)

Et là, vous vous dites que décidément, cette demoiselle est vraiment belle... Vraiment très belle... Trop belle? Non... Elle est belle, simplement belle....  Belle comme un abricot...

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giusepe 08/06/2007 18:58

Je ne sais si c’est vraiment typique à l’abricot, ou tout simplement au fait que lorsque l’on est amoureux, le moindre truc a tendance à vous ramener inlassablement vers la même personne...

C’est un peu la même chose, lorsque l’on a bossé très fort sur un sujet que l’on connaît à fond, on parvient à y rattacher intellectuellement à peu près n’importe quoi.

Cela dit, je ne mets pas un instant en doute le fait que votre jeune collègue ait effectivement lien particulier avec l’abricot.

Gorgonzolla 12/06/2007 22:14

Oui, vous avez raison, cher Giusepe... Lorsque l'on est amoureux, le moindre truc a tendance à vous ramener inlassablement vers la même personne... Car cette personne monopolise vos pensées, elle est omniprésente, de jour comme de nuit... Je vous laisse imaginer la situation quand il s'agit d'une de vos collégues que vous voyez plus de 10h par jour...
(Content de vous relire, Giusepe)

quatre-vingt dix sept 05/06/2007 23:33

grenouille a raison : l'abricot faut pas simplement le regarder sur l'étal du marchant, faut le dévorer...
et tant pis si tu le piques à un autre client !!
 

Gorgonzolla 06/06/2007 20:49

Ben c'est du joli ça... Ce blog devient de plus en plus mal fréquenté...  Mais où va-t-on si même mes lecteurs se mettent à faire l'apologie du vol à l'étalage??
 

Pimprenelle 03/06/2007 15:44

Cher Marquis,

Petite trace laissée avant mon periple viking; j'esperais lire aujourd'hui un essai sur le libre arbitre ou la joie de travailler, tant pis pour aujourd'hui, mais je compte sur vous et vous embrasse.

pimienta 02/06/2007 21:43

je parie qu'elle utilise l'embellisseur abricot, une "base de teint hydratante et vitaminée qui donne au teint l'éclat d'un abricot mûri au soleil"...
Si ce n'est pas le cas, elle pourrait alors en faire la publicité sans problème !

Gorgonzolla 06/06/2007 20:06

Ben,  je sais pas... Faudrait que je lui demande...  (ou pas, car là, elle risque de vraiment me prendre pour un psychopathe!)