Hermann

Publié le par Gorgonzolla

Aujourd'hui, on m'a présenté Hermann. 

Hermann, je ne sais pas d'où il vient car il n'est pas très causant... Et quand je dis "pas très causant", je devrais plutôt dire "pas causant du tout". Car pour ce qui est de faire parler Hermann, autant apprendre à un éléphant à jouer du piano...  

J'ai cru comprendre qu'il avait des origines suédoises ou alsaciennes. Mais ce n'est pas très clair... A ce qu'on m'a raconté, il est passé par beaucoup de familles d'accueil avant d'en arriver là aujourd'hui...

Hermann, il a un teint un peu jaunâtre et semble très fatigué. Mais rien qu'à le voir, je me dis que même en pleine forme, il doit quand même être d'une certaine mollesse...

Mais bon, comme on m'a demandé de m'occuper de lui, j'ai accepté de le ramener chez moi.  Par amitié pour la personne qui me l'a demandé ce matin.

En le ramenant chez moi, j'ai découvert qu'Hermann ne sentait pas très bon. Mais ce n'est pas très grave. A ce qu'il parait, c'est normal: quand on n'est pas habitué, on est toujours un peu surpris... On m'avait prévenu,  ça commence toujours comme ça...

De toutes façons, Hermann,  je n'ai accepté de m'en occuper que pour les dix jours à venir. Après, il faudra qu'il se trouve un autre endroit  à squatter...

Car je ne pourrais pas l'héberger ad vitam eternam dans mon saladier... Oui, car Hermann, c'est une...  boule de levain!

On l'éleve pendant 10 jours, rajoutant de temps en temps du lait, de la farine du sucre, laissant respirer le tout  et le mélangeant  réguliérement. Pour bien s'occuper d'Hermann, il y a même un mode opératoire détaillé et tout, et tout... Au bout du 10ème jour, on sépare le levain en quatre parties égales. On s'en garde une partie pour se faire un bon gâteau car toute peine mérite récompense  (on peut même faire de la brioche avec Hermann), et on offre les trois autres parties à trois amis qui devront  chacun en prendre soin comme au premier jour...

Hermann, on l'appelle aussi le pain de l'amitié... C'est un peu le concept des chaînes de lettres sur Internet... A la différence près qu'il ne s'agit  là, ni de se cotiser pour le pacemaker de Bryan, ni de retrouver la petite Patricia âgée de 5 ans et perdue depuis 1996, mais juste de faire une petite expérience originale et un peu marrante....

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Comment ça marche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

journal d'une brune 03/06/2007 22:02

à quand hermann dans les habitations de lyon? ... il n'est jamais venu faire un tour vers chez nous où en tout cas pas à ma connaissance ...

Gorgonzolla 06/06/2007 20:35

Ma souche d'Hermann vient de Grenoble...  Elle permet de faire de très bons kougloffs! Si, si, véridique!

La souris blonde 26/04/2007 11:18

Et tu mets cet article sur ton blog pour proposer des petits Hermann à adopter?

Gorgonzolla 26/04/2007 20:19

"Venez réclamer votre petit Hermann! Il n'y en aura pas pour tout le monde..." 
En fait, pour cette génération, je n'aurais que deux Hermann à proposer car je pense que je vais m'en garder un bout supplémentaire pour pouvoir perpétuer la souche... Je suis un gourmand et j'aimerais pouvoir tester la recette du pain de l'amitié et celle de la brioche (... et les recettes de gâteau à base d'Hermann, et celles de pâte à pizza tout ça, tout ça...)
Ceci dit, Souris, si tu veux adopter Hermann, fais moi signe ...
Je sens qu'en cette période de ponts, ça va être difficile de trouver des personnes dévouées, soigneuses, et dignes de confiance, à qui je pourrais confier Hermann sans crainte qu'il ne meure, ou qu'il ne dégénére complétement... (Un mauvais dosage de farine est si vite arrivé!!)
 

Frédérique 25/04/2007 23:21

Donc au fil des expériences et des repassages d'Hermann de main en main, l'Hermann d'origine fait encore partie du Hermann d'arrivée ? Si l'expérience dure 5 ans et demie, bonjour la chose...  Cela dit, c'est original... Si c'est alsacien, moi qui suis alsacienne en tout cas n'ait pas connaissance de lui.

Gorgonzolla 25/04/2007 23:40

L'origine du levain remonte à l'Egypte antique... A la base, le levain provient de la fermentation d'un mélange de farine et d'eau. Le "levain chef" est la part de pâte prélevé après chaque préparation de pain et qui sert à la préparation du levain pour la fournée suivante. Il reste actif aussi longtemps qu'il est entretenu. Il peut également être congelé ou séché...(dixit Wikipédia)...
Tu vois, Frédérique, ma boule de levain, elle n'est pas si repoussante que cela... Ton boulanger, il doit avoir la même... :-)