Touché et encore touché!

Publié le par Gorgonzolla

Maître Giusepe, vos questions font à nouveau mouche et , croyez moi, les réponses deviennent de moins en moins évidentes...

Finalement, vous avez tout à fait raison et il s'agit bien de faire le tri entre scrupule, doute, timidité, respect et délicatesse... Cela semble a priori simple, mais là, tout est si intimement lié...

J'ai beaucoup de considération pour ma jeune collègue. Du coup, je ne pense pas pouvoir à la fois la respecter elle, ses aspirations, ses rêves, ses choix, etc.... et en même temps ranger mes scrupules au fond du placard en faisant fi de l'histoire qu'elle vit actuellement avec son ami.

La délicatesse, c'est comprendre l'autre sans qu'il y ait forcément besoin d'explication, c'est deviner ses pensées, c'est sentir et prévenir... Normalement, c'est ce qui permet justement d'éviter de se retrouver dans des situations délicates... Je pense comprendre cette jeune fille, je pense comprendre le message qu'elle m'envoye consciemment ou inconsciemment, et  je crois que c'est davantage cela qui me maintient en retrait vis à vis d'elle... Bien plus qu'une question de doute ou de timidité...

Car, des doutes, je n'en ai plus vraiment et  même si ces derniers temps, nos relations sont un peu tendues, je pense que nous nous apprécions toujours autant... Ainsi, j'ai beau essayer de mettre de la distance entre nous, elle occupe toujours autant mes pensées...   Et réciproquement, je ne pense pas lui être totalement indifférent, car si c'était le cas, il ne subsisterait pas cette ambiguïté qui plane entre nous aujourd'hui, et cette tension mutuelle que nous ressentons actuellement  n'aurait pas lieu d'être...

Quant à la question de timidité, je pense avoir plus ou moins réussi à dépasser ce stade avec elle... Plus que de la timidité, il s'agit davantage d'un mystérieux dosage entre retenue, réserve et prudence... Un peu comme quand on s'aventure sur une banquise et qu'on ignore quel poids la glace va pouvoir supporter...

Votre deuxième question est plus complexe... Que choisir entre la poursuite de relations équivoques, une oscillation perpétuelle entre le frisson et la douche écossaise ? Ou des relations amicales -seulement- et définitivement, clarifiées par une mise au point de la demoiselle?

Cette question est d'autant plus complexe qu'elle oblige à choisir de façon globale entre deux situations totalement différentes pour lesquelles il n'existe pas vraiment de point de comparaison et donc entre lesquelles il n'y a pas de choix rationnel possible.

Pour caricaturer un peu, et en m'excusant d'avance auprès des lecteurs que ma comparaison pourrait heurter,  cela revient à choisir entre avoir à se faire  opérer du genou tous les mois (pour les besoins de la caricature, on peut supposer l'opération très douloureuse, mais qu'une fois effectuée, elle permette de profiter à peu près correctement de ses gambettes jusqu'à la prochaine opération)  et se faire définitivement amputer de la jambe...

Je force évidemment le trait... Comparaison n'est pas raison, et pour en revenir au choix cornélien que vous me proposiez initialement,  je dois avouer une certaine difficulté à me prononcer. Même si le caractère définitif de l'amputation m'a toujours un peu effrayé et que l'oscillation perpétuelle a quelque chose d'un peu plus rassurant...

Dans l'article précédent, j'indiquais ne pas suivre de stratégie, ne pas avoir d'objectifs clairement définis en la matière... En l'occurence, aujourd'hui, je ne regarde que le court terme, cherchant déjà à reconstruire une relation amicale, et espérant avoir suffisamment de délicatesse pour gérer la suite, sans  forcément savoir ce qu'elle sera ...

En physique, quand on parle d'oscillations, on parle aussi du phénomène d'amortissement qui permet de tendre plus ou moins rapidement vers une situation d'équilibre... Car le mouvement perpétuel n'existe pas... Mais bon, ça reste de la physique!

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article