Encore un pas...

Publié le par Gorgonzolla

Trois fois par semaine, le marché vient s'installer juste en bas de chez moi... Je dois avouer que c'est bien pratique et il m'arrive souvent de m'approvisionner en fruits et légumes juste avant de partir au bureau... Passionante ma vie, hein? Patience, patience et cessez de trépigner, vous allez comprendre...

Bon, je disais donc avant d'être interrompu par moi-même qu'il m'arrivait souvent d'acheter mon kilo de clémentines et d'arriver au bureau avec... (Ah! je vous vois revivre...) Parfois, je trouve sympa et convivial de les partager avec mes collègues lors de la pause déjeuner... Je me suis aperçu que, ma jeune collègue les appréciait bien et disait à chaque fois qu'elle n'avait jamais le temps d'en acheter...  Du coup, hier matin, devant l'étalage, j'ai pensé à elle et en arrivant, je lui ai mis trois clémentines dans son tiroir...

Quand elle est arrivée, je n'ai pas eu le temps de la prévenir de mon geste ... Sa réaction a été plutôt inattendue "Tu n'es peut-être pas obligé de mettre des clémentines dans mon tiroir quand je ne suis pas là",  "Je ne comprends pas pourquoi tu me mets des clémentines dans mon tiroir",   ce à quoi je n'ai rien trouvé de mieux à répondre que " Ben moi non plus... J'y ai pensé ce matin, c'est tout"...

Petit malaise qui m'a fait comprendre que sans le savoir, un pas important avait été réalisé dans une direction... Cette réaction spontanée qu'elle a eue va peut-être me permettre d'y voir un peu plus clair dans cette relation si ambigüe...

Je me suis alors dit qu'il était temps de crever l'abcès et je lui ai envoyé un mail.

 


<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Spi 21/01/2007 23:44

Moi aussi à l'école primaire, je draguais les filles en leur filant mon goûter. Je sais pas pourquoi, mais ça a arrêté de marcher en 5ème. Du coup je me suis dit: "Pas grave je vais juste être ami avec elles"

hellebora 17/01/2007 13:20

Voilà la demoiselle sur la défensive. que craignait-elle que tu découvres dans son tiroir ? Elle te donne les pistes qui te permettent d'en savoir davantage sur sa vie puis se rétracte. C'est complètement incohérent (en apparence, parce qu'à force d'avoir retourné la question avec mon spécimen, j'ai fini par comprendre qu'il y a en fait derrière tout ça une logique, mais une logique qui n'est pas la notre). Puisse ton mail te permettre de savoir enfin où tu en es et à quoi t'en tenir. Peut-être auras-tu une réponse, peut-être pas, peut-être se tiendra-t-elle à distance, au moins un temps, avant de revenir, parce que cette p... d'attraction est toujours la plus forte ? Quoiqu'il en soit, fais ce que bon te semble afin de ne pas avoir de regrets. C'est tout ce que j'avais trouvé, de mon côté, pour surnager au milieu de ce capharnaüm.