Les sanglots longs des violons de l'automne...

Publié le par Gorgonzolla

J'en vois au fond qui commencent à bailler...  Vite, quelques nouvelles du front avant qu'ils ne tombent définitivement dans un état de profonde léthargie...

La semaine dernière (lire les commentaires de l'article précédent) , les services de contre-espionnage du Marquis avaient réussi à collecter de nombreuses informations sur Martine et son ami Jean (oui, oui... celui la même qui possède de longues moustaches)...

Rien de vraiment nouveau à l'ouest... Essentiellement des confirmations et quelques nouvelles informations... Martine et Jean ont le même âge, ils se connaissent a priori depuis au moins 7 ans, ils vont officiellement emménager ensemble, bref, schéma classique pour un jeune couple classique...

Ce qui semble moins classique, ce sont les petites conversations en messagerie instantanée  échangées de temps en temps entre le Marquis et Martine, et initiées par elle... (Au fait, petite précision pour ceux qui avaient oublié de comprendre, Martine est évidemment un nom de code)...

Ces petites conversations ne durent jamais très longtemps (pas plus de 10mn) et bien qu'agréables, sont somme toute assez banales...  Par contre, quelle peut bien en être la raison... Pourquoi ces  petits contacts furtifs? A quoi riment-ils?

Ce soir, en allumant mon PC et en lançant Google Talk,  je l'ai aperçue connectée avec un message d'accueil du genre  "Et pendant ce temps à Triffouillis etc." (sans doute en train de chatter avec son ami, Trifouillis étant le nom de leur future rue)... Dans le dixieme de seconde qui a suivi mon arrivée sur Google Talk, elle s'est déconnectée,  pour se reconnecter avec cette fois pour message d'accueil,  un sobre "Available". Ensuite, elle s'est déconnectée dans la foulée...

Tout ça commence à être d'un compliqué... Pourquoi a-t-elle agi ainsi? Afin de ne pas avoir à discuter avec moi ou  simplement pour que je ne vois pas qu'elle était en train de discuter avec son ami?

Pour ne pas la gêner davantage, je me suis déconnecté. 

Giusepe, vous avez raison, il doit certainement y avoir une certaine dose de coquetterie...

Je me dis qu'elle ressent certainement quelque chose à mon égard... Car sinon, elle ne se donnerait pas tant de peine... Mais quoi? De l'affection? De la pitié? De la peur?

Bon, ce blog et ces articles rédigés quasiment en live et sans aucun recul,  ça commence vraiment à devenir du grand n'importe quoi et  à  virer à la blogo-réalité... Va falloir vite reprendre tout ça en main,  et plus vite que cela, jeune homme!

 

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hellebora 16/01/2007 23:59

De la pitié sûrement pas ! Pourquoi de la pitié ? De l'affection, peut-être. Mais de l'affection à tendance amoureuse. De l'attirance, sûrement. Et de la peur, sans doute aussi. Peur de s'écarter du chemin qui semble tracé pour aller vers l'inconnu, peur de sentiments qui s'imposent ainsi malgré soi, peur de perdre le contrôle...

pimienta 16/01/2007 21:46

A mon avis Martine est amoureuse du marquis mais comme elle est installée dans une relation bien confortable  dont l'occupation en couple d'un appartement représente l'évolution logique (l'histoire de deux lycéens qui font un bout de chemin ensemble et puis qui se retrouvent entrain de fonder une famille), elle ne peut pas rompre l'ordre établi sans avoir de certitudes vis-à-vis de notre marquis...
S'il faut agir, c'est maintenant ou dans 3 ou 4 ans...

pimienta 16/01/2007 13:04

De la pitié ?ça va pas non ?Tu dois être un peu fatigué...

pimienta 16/01/2007 13:01

de la pitié ?t'es fou !!!!Non mais là vraiment tu dois être très fatigué...