La Tante Ursule avait raison...

Publié le par Gorgonzolla

Chers lecteurs,

 

Tout d'abord, je tiens à vous remercier de l'intérêt que vous me portez... Sachez que j'apprécie beaucoup vos commentaires divers et variés. L'air de rien, avoir d'autres avis à confronter au sien, cela permet de réajuster sa vision des choses et par là même d'évoluer petit à petit...

Parfois, il m'arrive de vous imaginer derrière vos écrans... Au boulot dans la journée... Chez vous le soir...   Vous qui venez plus ou moins régulièrement me rendre visite sur ce blog, sachez que lorsque j'écris un article, je pense quand même un petit peu à vous (je dis "un petit peu", car faut pas exagérer non plus...)

Je pense à vous par exemple, lorsque je réfléchis à la petite image que je vais accoler à l'article pour l'illustrer... Un petit peu comme quand on réfléchit au timbre qu'on veut coller sur la lettre qu'on s'apprête à envoyer à quelqu'un de cher...  Alors? Touchés par cette délicate attention, j'espère...

Bon, alors ce soir, parmi  les illustrations potentielles, j'ai le choix entre:

  • - un soufflé au chocolat qui se dégonfle complétement à la sortie du four,
  • - un pommeau de douche projetant de l'eau (eau froide passant par des canalisations glacées, bien sûr...)
  • - une photo d'Icare se brûlant les ailes et faisant un vol en piqué vers la mer,
  • - un missile tiré sur mon nuage magique et le descendant en flammes...
  • - une photo de la tante Ursule avec ses proverbes... (je n'ai bien sûr aucune tante Ursule dans ma famillle..)

Vous qui avez suivi les épisodes précédents, vous l'aurez compris, il s'est passé un truc bizzare, quelque chose d'assez inattendu... Un "cliff" comme ils disent en langage "série TV"... 

Hier, j'étais très mal... Ce soir, je ne sais comment je trouve la force d'être aussi cynique, ni comment je peux  plaisanter ainsi alors que je suis en fait profondément triste...

Mercredi dernier, vous étiez aux premières loges à me voir saisir mon courage à deux mains et effectuer ce fameux premier pas ...  Un petit premier pas, puisque j'ai proposé à ma collégue d'aller voir au cinéma une sympathique comédie. Pas très courageuse l'invitation par mail, mais l'essentiel était là, "Pas cette semaine, mais pourquoi pas, effectivement, ça a l'air marrant..."

Confiant, je lui demande le lundi suivant, toujours par mail (c'est fou, mais on est loin d'imaginer tout ce qu'il circule sur les messageries professionelles...) quel soir elle serait disponible, lui proposant par exemple mercredi ou jeudi...

Pas de réponse... Mais depuis, j'ai la nette impression qu'elle met une certaine distance entre nous. 

Elle ne me prévient plus quand elle part le soir. Et quand je lui demande si elle est sur le départ, elle me dit qu'il lui reste du travail à terminer et en profite pour filer à l'anglaise... J'ai peur de réaliser qu'en fait, elle évite de se retrouver en tête à tête avec moi...  Plus de regards complices pendant les pauses café... Me serais-je finalement monté mon propre film avec moi-même en vedette dans le rôle du bênet naïf un peu crétin...??  

Je ne sais plus trop ni que penser ni que faire... Je ne vais pas changer mon comportement avec elle. Pourquoi aurais-je à le faire? C'est une personne que j'apprécie et j'essaye simplement de comprendre son comportement (qui ne change en rien ce que je pense d'elle)...

Elle, au contraire, a du ressentir la distance qu'elle mettait entre nous... Aujourd'hui, on a un petit peu chatté. Toujours à son initiative. Elle m'a demandé où j'en étais dans les séries TV, si je continuais à télécharger, etc.  J'ai peur de trop bien comprendre son message... Un gros feu rouge mais accompagné d'un petit  "Je ne t'en veux pas, je te trouve sympa, restons amis"...

C'est déjà pas mal, mais autant vous dire que le nuage magique n'est pas prêt de redécoller vers de nouvelles aventures... J'ai l'impression d'avoir une espèce de trou béant, là, en plein milieu de la poitrine, de pouvoir voir au travers...

J'ai l'impression d'avoir été aveuglé et de ne voir la réalité que maintenant... Le "Pas cette semaine, mais pourquoi pas, effectivement, ça a l'air marrant" n'était-il pas en fait une façon gentille de dire "Non"? C'est une fille délicate et pleine de tact, et maintenant, à y réfléchir, je ne vois pas quelle autre manière elle aurait pu utiliser pour me dire "non" de façon non brutale... Elle m'apprécie sans doute et sais certainement que je l'apprécie bien davantage... Délicatesse jusqu'au bout... Je ne m'étais pas trompée sur elle et c'est vraiment une chic fille.

Une autre qui ne s'est pas trompée, c'est la tante Ursule avec ses dictons... "Pas deux sans trois"...

 

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Casual 24/11/2006 12:20

Contrairement aux précédentes qui nous étaient relatées après coup, celle là, on l'a vécue en live. Et je suis toute aussi perplexe. Tu mes sembles être quelqu'un de "bien" Marquis (ça fait démago, mais je ne peux pas être plus précise). Si ce n'est toi, c'est quoi (qui)? Peut-être que ta sincérité les touche mais les effraie, ta disponibilité les flatte mais les accule, ta gentillesse les rend jolies, intéressantes, mais aussi légères... Je ne sais pas, mais je te souhaite le meilleur.

Gorgonzolla 24/11/2006 19:44

Je n'y peux pas grand chose...
Je n'aime pas mentir, je n'aime pas faire croire (histoire de faire jouer les lois de l'offre et de la demande) que je suis hyper sollicité  alors que je ne le suis pas. A la base, je ne suis pas quelqu'un de méchant, et  même si petit, je torturais les sauterelles, je t'assure que je fais très attention de ne pas faire souffrir les autres...
Faut-il se transformer en manipulateur accompli pour connaître une belle histoire d'amour? Je m'y refuse ... (Tsk tsk tsk... Mon idéalisme me perdra...)
Bon, sinon, à la différence des autres histoires, j'ai l'impression que dans cette dernière histoire, il y a quelque chose qui cloche... Je ne sais pas exactement quoi encore... Je me pose d'autres questions... Je ne cerne pas encore tout à fait ce qui me turlupine, mais j'ai l'impression que ce n'est pas aussi clair que les autres fois....
 

La Souris Blonde 23/11/2006 14:30

A part ça, pour éviter que le soufflé au chocolat ne se dégonfle complètement à la sortie du four, il suffit de le manger très très vite.Voilà.Et bises à la tante Ursule.

Gorgonzolla 23/11/2006 21:10

Je viens de l'avoir au téléphone... Elle t'invite à venir passer manger un de ces gâteaux au chocolat dont elle a le secret... On fait ça samedi par exemple?  ;-)

La Souris Blonde 23/11/2006 11:55

Fais confiance en la chiquitude de la personne... Vraisemblablement, elle a déjà tout compris, ne t'inquiète pas, nous sommes toujours bien plus transparents que nous ne le pensons. Si tu lui laisses mener le jeu, il y a des chances pour que vous restiez bons amis, en effet...Mais je comprends que sur le moment, ce doit être dur d'être ramené à la réalité. Et sans doute pas le moment pour te rappeler que souvent, on se remet de ce genre de claques bien plus vite qu'on ne croit.

Gorgonzolla 23/11/2006 21:24

Un truc que je pourrais lui reprocher aujourd'hui, c'est d'agir comme si elle voulait que tout redevienne comme avant, qu'on soit complice comme avant, que je la regarde comme je la regardais avant...
Elle me regarde parfois à la dérobée et dans ces instants, j'ai l'impression qu'elle  m'interroge du regard, tente de sonder mes pensées... Bien évidemment, je me suis refermé comme un huître... Cacher mes sentiments, ne pas montrer ce que j'éprouve, je sais très bien le faire et j'ai de l'entraînement... Elle me relance de temps en temps par mail, ou via la messagerie instantanée... Que veut-elle vraiment?
Cherche t elle vraiment à savoir comment je me sens, comment j'accuse le coup? Ou souhaite-t-elle  juste rétablir cette relation qu'on avait avant ? Je ne tiens pas vraiment à m'enfermer dans une voie sans issue, aussi agréable soit-elle, mais je ne veux pas non plus la blesser en interprétant mal ses intentions...

Tony 22/11/2006 14:11

Ah ben non, en fait je retire ce que j'ai dit.
Après un très agréable déjeuner, ça m'a l'air de plutôt bien rouler avec ma charmante du 5ème. Désolé de ne plus pouvoir compatir.

Gorgonzolla 22/11/2006 23:54

Lâcheur!!

Tony 22/11/2006 10:40

Je compatis sincèrement, car moi-même en ce moment, je suis en train de prendre un rateau tout aussi cuisant, avec ma collègue du cinquième au regard de braise.
C'est dur, mais parfois il faut s'y résoudre : certaines femmes sont fidèles.
@Giusepe : je suis à chaque fois bluffé par la finesse de tes analyses. Tu devrais écrire un Blog !

Gorgonzolla 22/11/2006 23:54

>> Certaines femmes sont fidèles...
Encore faut-il s'entendre sur la définition de la fidélité... Par exemple, dépendant du contexte, penser à quelqu'un d'autre peut être ou non de l'infidélité...