Ce qui ne me tue pas me rend plus fort...

Publié le par Gorgonzolla

C'est assez étrange... Elle est plus jeune que moi mais je pense quand même que de nous deux, c'est moi qui suis le plus impressionné.

On s'entend très bien ensemble, j'apprécie son intelligence. J'aime la voir si enthousiaste et si volontaire. Sa naïveté me touche et lui donne une légéreté et une fraicheur qui  la rendent encore plus charmante qu'elle ne l'est déjà...

J'ai l'impression qu'elle m'apprécie en retour. Elle ne part jamais déjeuner avec les autres sans moi. En fin de journée, le signal du départ est donné soit par moi, soit par elle, mais on s'attend toujours l'un l'autre pour partir ensemble du bureau. C'est le moment de la journée que je préfére. Marcher à ses côtés, l'entendre parler, l'écouter, la voir sourire... C'est tout simplement délicieux...

Je réalise que je suis en train de tomber dans cet état de cristallisation extrêmement usant pour l'esprit et que je commence à bien connaître...

A la différence près que cette fois, c'est sans issue... La demoiselle est déjà avec quelqu'un et cela semble sérieux, puisqu'ils sont en train de rénover un appartement pour y emménager ensemble au début de l'année prochaine...

"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort"...  Tout ça, c'est bien beau, mais à quoi ça sert de devenir plus fort? Des fois, je me dis que ce à quoi j'aspire n'est quand même pas si compliqué, ni hors de portée... Alors pourquoi tant d'obstacles?

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Crapaud 16/10/2006 20:00

Tu as déjà pensé à rencontrer le monsieur? Vous faire une soirée les 3?

Si c'est quelqu'un de bien, alors les choses se simplifient, comment vouloir être avec quelqu'un dont on apprécie le compagnon?
Et si c'est qu'un pauvre type, peut être que ça lui fera commence à ouvrir un peu les yeux...

Gorgonzolla 16/10/2006 22:14

Pour le moment, je ne pense pas que ce soit une bonne chose de le rencontrer et je ne le chercherais pas à le faire tant que je n'aurais pas encore compris pourquoi elle ne me parlait pas ouvertement de son ami, ni pourquoi elle semblait si nerveuse dès qu'une collège aborde le sujet.
En tous les cas, je respecte et ai pleinement confiance en son choix.

Maylis 16/10/2006 15:26

ah ben comme je comprends!!! ;-)

Gorgonzolla 16/10/2006 22:10

Cool! Je ne suis pas seul à me poser ces questions... On va pouvoir monter un club!

La Souris Blonde 15/10/2006 21:08

Usant pour l'esprit, certes, mais tellement porteur aussi! A y bien réfléchir, est-on jamais aussi heureux que quand on est amoureux, même si cet amour n'est pas partagé, même si on en souffre? Ce sont des douleurs que l'on regretterait de ne pas connaître...

Gorgonzolla 16/10/2006 22:08

Entièrement d'accord avec toi... Comme dirait l'autre, "nul ne se connait tant qu'il n'a pas souffert..."  Bienvenue chez les masos!

Casual 15/10/2006 10:39

C'est bien aussi de se laisser porter, de laisser faire les choses sans trop intervenir, d'être surpris par une tournure inattendue. Cesse de te poser toutes ces questions puisque tu en connais les réponses et tu n'en seras que moins déçu, si cela ne s'avèrait pas positif.
Et puis si c'était si simple, y attacherais-tu autant d'intérêt? Les obstacles sont stimulant... :p

Gorgonzolla 16/10/2006 22:06

"Laisser faire les choses sans trop intervenir", finalement, c'est un petit peu ce que je fais... A un tel point que des fois, j'ai un peu l'impression d'être le lapin tétanisé pris sous les phares d'une voiture, regardant immobile la voiture foncer sur lui... Sauf qu'à la différence du lapin, je sais que le choc risque de toujours de faire très mal...