Coeur d'artichaut...(épisode 12: Chat échaudé craint l'eau froide...)

Publié le par Gorgonzolla

Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis le lapidaire  "Voilà, comme cela, tout est plus clair (!)"...  Il ne comprenait toujours pas comment il avait pu ainsi se tromper... Comment avait-il donc fait pour croire qu'elle pouvait s'intéresser à lui comme lui, il s'intéressait à elle? Quand même étrange, cette histoire... Comment fait-on pour voir tous les feux au vert alors qu'ils sont tous rouge vif?

Un peu désorienté, il s'interrogea sur sa perception des choses en matière de relations humaines... Peut-être que finalement, il n'était pas si fin observateur qu'il ne le pensait... Habitué à cacher ses émotions, il s'efforça alors de garder une attitude strictement professionnelle avec sa collègue, entretenant avec elle une relation cordiale et agréable, empreinte de respect mutuel.

Le temps aidant, la complicité revint petit à petit. A ceci près qu'ils ne parlaient plus jamais entre eux de choses personnelles et évitaient de se retrouver seuls.

Il avait l'étrange impression qu'elle regrettait d'avoir été aussi directe avec lui.

Aux pauses café, les regards revinrent rapidement...  Mais chat échaudé craint l'eau froide... et systématiquement, il ne pouvait s'empêcher de détourner son regard du sien, troublé par ce dangereux magnétisme qu'il ressentait en elle.

S'installa alors progressivement une ambiance assez étrange. Ce fut la période où elle ne vint plus lui dire bonjour le matin, où elle fuyait les déjeuners d'équipe prétextant un déjeuner à l'extérieur avec des amis, des courses à faire, une lettre à poster... Elle finit par bouder par la même occasion les sacro-saintes pauses café... Sans pouvoir en être sûr, il avait l'impression qu'elle le fuyait...

Les saisons défilèrent sans que rien ne vint pertuber cette situation de statu quo...

Une année s'était écoulée. L'appel de la neige retentit à nouveau. Avec ses amis, il se réinscrivit à la compétition de l'an passé, avec la ferme intention d'améliorer les performances... Il s'était remis à courir pour améliorer son souffle et espérait que cela lui permettrait de mieux respirer à 3500m d'altitude...

Elle s'inscrivit aussi.

[La suite au prochain numéro]

 

 

<< Précédent - Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La Souris Blonde 05/10/2006 13:55

C'est ce qu'on appelle une plante saisonnière, ton histoire d'amour.Sauf que c'est rare, pour une plante, de refleurir chaque hiver...

personne 04/10/2006 00:14

L'idée me vient peu à peu que c'est une danse, ton histoire. Une danse étrange, d'ailleurs.
Une valse, peut-être, qui en serait à son douzième temps... ira-t-elle jusqu'à mille ?
Ou bien un tango. Après tout, le tango, c'est la tension entre le proche et le lointain.

Une chose m'intrigue : le marquis de Gorgonzolla, n'est-ce pas l'un des nom de Rastapopoulos, le Moriarty de Tintin ? Ou pur hasard ?

Gorgonzolla 04/10/2006 00:43

L'origine de mon pseudo est somme toute assez simple...
Un jour,  alors que j'étais en train de chercher sur internet une recette de cuisine tournant autour du gorgonzola, je suis tombé sur un forum sur lequel on parlait de tout sauf de cuisine.... De fil en aiguille, je suis finalement arrivé  sur un post auquel j'ai eu envie de répondre... Il fallait s'inscrire, le pseudo était tout trouvé, sauf qu'à l'époque, je n'étais pas très fort en orthographe des fromages italiens...
Le titre honorifique de marquis fait effectivement référence au personnage d'Hergé... Bien vu...