Les petits lutins démoniaques...

Publié le par Gorgonzolla

Les plans minutieusement préparés à la Ocean's Eleven, ça ne marche qu'au cinéma... ou alors dans la tête de ceux qui les préparent..


Le mien était pourtant simple... Rentrer avec les abricots le soir, leur remettre cette lettre au dernier moment, comme ça, en se quittant. Cela n'avait rien de compliqué et il semblait vraiment impossible de se rater...


Sauf que voilà... Lorsque les choses paraissent trop simples, il y a toujours des petits lutins démoniaques complètement désoeuvrés qui surgissent de nulle part et qui s'amusent à rajouter un soupçon de complication, un peu comme on rajouterait des épices à un plat pour en relever le goût...


"Et si pour se marrer, on lui collait quelques collègues sur le trajet du retour? Ce serait pas une bonne idée, ça?"


C'était certainement une très bonne idée et ça devait certainement être très drôle... Seulement, moi, cela ne me faisait pas du tout rire... Car le coup des collègues malicieusement placés sur le trajet du retour, ça faisait vraiment tout capoter!


Après avoir fait un bout de trajet ensemble, j'ai donc laissé les abricots poursuivre leur trajet avec les collègues empêcheurs de tourner en rond et je suis rentré chez moi.


Sur le trajet du retour, je me suis dit que peut être était-ce un signe. Peut-être valait-il mieux ne pas forcer le destin, peut-être que...


L'Echéance se rapprochait à grandes foulées, elle était déjà sur mes talons, s'apprêtant à ne faire de moi qu'une bouchée...  Derrière mon dos, j'entendais aussi les lutins se bidonner entre eux...


Non!  Il fallait absolument tordre le cou à ces fichus lutins. Il fallait passer au plan B!


Et c'est là que les Athéniens s'atteignirent, que les Perses se percèrent, que les Satrapes s'attrapèrent, et que je m'aperçus avec effroi qu'il n'y avait pas de plan B!


Je l'ai donc faite simple et sans fioritures... Un coup de scanner, un mail, quelques mots d'accompagnement...


Au moment de cliquer sur "Envoyer", j'ai aussitôt vu les lutins faire la grimace et se volatiliser dans un nuage de fumée violette avec un petit "plop" et j'ai presque souri en voyant l'Echeance se transformer en un petit chien saucisse...


La suite bientôt.




<< Précédent
- Sommaire - Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Giusepe 29/05/2008 08:06

Diable.