Etat d'esprit...

Publié le par Gorgonzolla

Ces derniers mois, j'ai beaucoup pensé aux abricots et je n'ai pas beaucoup écrit...


Mais peut-être qu'à travers les quelques articles publiés, les plus attentifs d'entre vous auront quand même réussi à déceler certains changements dans mon état d'esprit.

 


En fait de changements, il s'agit davantage d'une très lente et très progressive prise de conscience...

 

J'ai peu à peu réalisé que cette relation pleine de complicité et d'intelligence que nous entretenions, les abricots et moi, avait beau être une relation très agréable, ce n'était pas une relation entière. Car en filigrane, il y avait un non-dit de ma part.

 

J'ai aussi réalisé que cette relation "très agréable" mais "pas entière" pouvait continuer ainsi "très longtemps". En effet, pourquoi cela changerait-il? Nous nous entendions bien, nous nous apprécions mutuellement, nous nous faisions confiance...


Cela m'a mis mal à l'aise.


Chaque soir, ma collègue et moi, nous continuions à faire une partie du trajet du retour ensemble. Durant ces trajets, j'ai toujours cherché à deviner ce qui se cachait derrière ses petits sourires timides. Mais depuis quelques temps, étrangement, sans vraiment bien savoir pourquoi, j'avais de plus en plus envie qu'elle sache ce que signifiaient les miens...


J'avais envie que les abricots sachent ce que je ressentais à leur égard.


Voilà l'état d'esprit dans lequel je me trouvais il y a quelques semaines. Etat d'esprit d'ailleurs renforcé par la bande d'amis, m'exhortant unanimement  "à sortir du bois",  inquiets de me voir rester ainsi bloqué sur une histoire traînant en longueur et soucieux de mon équilibre psychique et mental. (Au moins, j'aurais appris ce que signifie le mot "limerence".)


Un soir, il y a de cela deux semaines, comme cela lui est déjà arrivé de faire quand elle a envie de discuter plus longuement avec moi, ma collègue a fait un détour pour rentrer chez elle...


La suite demain...




<< Précédent
- Sommaire -Suivant >>

 

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article