J'ai vu un lapin...

Publié le par Gorgonzolla

lapin-panpan.jpgBon, chose promise, chose dûe, voici la suite du blog... Où en étais-je donc resté avant que le chien ne mange mon devoir? Ah oui... J'étais en pleine digression sur les routes de campagne les soirs d'été...

Les routes de campagne les soirs d'été, c'est l'étoile filante qui traverse l'obscurité et vous fait silencieusement prononcer un voeu même si vous ne vous dites pas superstitieux... Les routes de campagne les soirs d'été, c'est un concert en dolby surround d'un million de criquets cachés dans les fougères, c'est aussi le clair de lune façon lampadaire géant JC Decaux... mais c'est surtout le fameux petit lapin de garenne que vous avez parfois la chance de croiser sur votre chemin...

Ce soir là, en me connectant à Google Talk, j'ai eu de la chance, j'ai vu un petit lapin..

Un lapin de garenne, c'est plutôt craintif... Mais on ne sait jamais pour autant comment ça va réagir... Parfois, ça détale à toute allure... Parfois, non... Ce soir là, mon lapin de garenne n'a pas détalé... Il devait être très surpris de ma présence car cela faisait bien des mois qu'il ne m'avait pas vu dans les parages... Il est resté immobile, tous les sens en alerte... Je n'ai pas bougé non plus et nous sommes restés ainsi, quelques longues secondes à nous observer... Silencieusement...

Ca n'a l'air de rien, mais je vous rappelle que nous sommes sur Google Talk et je vous promets que quelques longues secondes de silence sur une messagerie instantanée à se regarder en chien de faïence, c'est quand même assez impressionnant... 

Deux icônes vertes, la mienne, la sienne... La mienne marquée "Online", la sienne marquée "Available"... Il suffisait d'un clic de souris pour parler au lapin... (NDLR: complétement surréaliste, cette dernière phrase, mais bon, passons...)

Je me suis decidé à rompre le silence en premier... Oh, rien de bien méchant, ni de très audacieux, vous imaginez bien!   Le lapin a répondu en souriant...  Contact établi... Je n'ai pas voulu l'effrayer et le retenir plus longtemps. Je lui ai donc souhaité une bonne soirée et je me suis déconnecté quelques secondes plus tard. Le plus court échange que nous ayons jamais eu par chat, ma collègue et moi... Mais il fallait renouer doucement.

Au quotidien, ma collègue et moi, nous continuons à être très proches. Nous discutons très peu de vive voix. Enormément par chat. Et ces derniers temps, de plus en plus souvent par SMS. 

Nous nous attendons toujours l'un l'autre pour rentrer ensemble le soir et sur le trajet du retour, même si nous ne parvenons pas encore à aborder de sujets plus personnels, je sens bien cette confiance mutuelle et cette sincérité raffraîchissante qu'il y a entre nous. J'aime beaucoup la petite voix qu'elle prend lorsque nous nous échangeons des petites informations anodines sur le ton de la confidence. Entre nous deux, il semble vraiment y avoir une relation particulière, bien davantage qu'une relation de collègue à collègue. J'ai souvent l'impression qu'elle se sent bien avec moi. J'aimerais bien savoir à quel point...

Ces derniers temps, avec les grèves de transport en commun, nous passons davantage de temps ensemble, à marcher dans l'obscurité, à nous échanger des confidences "anodines", à nous sourire, à ne rien dire, à avoir l'air gêné, mais à se sentir bien...  On ne l'a pas assez dit aux infos: une grève de transports en commun, ça a des bons côtés... Parfois, ça peut rapprocher des gens...

L'autre jour, alors que nous étions tous les deux en train de discuter de je ne sais plus quel sujet (par chat, évidemment), elle a lâché dans la conversation un "Mais moi, je reste sur ma position..."   Je ne sais pas ce qu'il m'a alors pris, du tac au tac, je lui ai répondu  "Et toi, on ne te fait pas bouger, hein?" 

Elle a paru réfléchir quelques secondes et m'a alors dit...

[ Satanée éclipse bloguesque... La suite demain ] 



<< Précédent
- Sommaire -Suivant >>

Publié dans Un peu de fromage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerry 24/11/2007 14:11

Clic!Clic!Clic!Ben quoi, il suffit pas d'un clic de souris pour le faire parler, le lapin?